Mon Parcours

Originaire du Sud-Ouest, je suis depuis toujours attachée à des valeurs fortes en lien avec la liberté individuelle, la solidarité, le respect des différences et la réduction des inégalités. Dès mon plus jeune âge, je m’engage dans le monde associatif à titre citoyen.​ ​Au point d’y consacrer mon métier et mes études.

Des bancs de la faculté aux dynamiques Habitat Jeunes

Je décide de me former dans le domaine des politiques publiques ​(Master de Développement Local) ​et de l’Économie Sociale et Solidaire(Diplôme Universitaire de Gestion en ESS) ​et fais mes premières armes dans le domaine du logement des jeunes. D’abord en région parisienne puis rapidement au sein du réseau Habitat Jeunes en Aquitaine. Pendant 10 ans, j’y occupe successivement puis simultanément des postes de chargée de mission, de directrice, de référente régionale puis nationale. Outre le repositionnement stratégique de l’association gérant un Foyer de Jeunes Travailleurs, mes secteurs d’intervention concernent plus particulièrement l’insertion par l’activité économique, la prévention santé, la participation des résidents au sein des instances locales, régionales et nationales.

Parallèlement, pour étayer ma pratique et élargir mon champ de connaissances dans le domaine de l’action sociale, je reprends mes études et obtiens le CAFDES (Certificat d’Aptitude aux Fonctions de Direction d’Etablissement Social) ​avant de décider d’aller explorer un nouveau secteur professionnel.

Celui qui ne sait pas d’où il vient ne peut savoir où il va.

Antonio Gramsci.

Du logement jeune au développement sportif en territoire

Convaincue que le décloisonnement sectoriel est une richesse et un gage d’efficacité, je m’implique pendant 8 ans alors au sein du Comité Départemental Olympique et Sportif de Gironde sur un poste de direction-cheffe de projets. Ma mission ayant pour objectif de développer l’offre sportive au bénéfice de tous et toutes, les actions que je pilote sont en lien avec le soutien aux bénévoles (information, formation, accompagnement …), la mobilisation des acteurs du secteur sur des thématiques transverses (séminaire, journées de promotion, colloque…), la création d’outils pour l’accès du sport pour tous (label pour une pratique sportive en mixité valide-handicapé, exposition de sensibilisation sur l’impact des stéréotypes sexistes…).

Mon engagement au service du monde associatif

En accompagnant et côtoyant une grande diversité d’acteurs associatifs, je mesure à quel point nombre d’entre eux, par manque d’outils, de temps ou de perspectives claires ressentent une perte de sens dans l’exercice de leurs missions.

L’accélération ​des échéances, l’émergence de nouveaux besoins, le manque de reconnaissance entraînent parfois incompréhension et découragement.
Ces sensations créent un risque de perte d’identité (pour eux et pour l’organisation) et peut être à l’origine de clivage entre salariés, bénévoles et administrateurs.

Prendre ​du recul avec un appui extérieur neutre, s’accorder du temps pour se rappeler ce qui fait la singularité de l’association et en raconter son histoire, réfléchir et envisager l’avenir avec des outils adaptés me semblent une bonne façon d’aller au-delà de ces difficultés.